Truck Ruler Bubble Payment

Réglez votre commande en 4 fois

La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso
La Chelsea - Cuir de veau Expresso

La Chelsea - Cuir de veau Expresso

249,00€ Prix Max Sauveur
329,00€ Prix du marché
fin de la vente dans:
Début de la précommande le 26 mars à 10h paires commandées

Cuir de veau pleine fleur - Les Tanneries du Puy
Cousu Goodyear
Doublure cuir de veau
Fabriquées au Portugal 
 


LIVRAISON : sous 5 jours

CONSEIL POINTURE :
prenez votre pointure habituelle

De la Chelsea Boots à la Work Boots en passant par la Desert Boots, l'univers de la bottine pour hommes regorge de particularités. Même si plusieurs styles bien distincts sont réunis dans cette catégorie, elles possèdent quelques points communs, comme le fait de remonter au niveau de votre cheville.

Confectionnées en cuir ou en velours, les boots sont particulièrement appréciées quand l'hiver approche. Confortables et adaptées aux températures fraiches, c'est le choix idéal pour la période hivernale.

Moins formelles que les Richelieu, vos boots se porteront aussi bien avec un jean qu'un chino. Pour les plus audacieux, en fonction des modèles, vous pourrez également l'associer à votre costume.

DETAILS
  • Cuir pleine fleur de veau - Les Tanneries du Puy - France
  • Doublure en cuir de veau.
  • Fabriquées à la main à Guimarães, au Portugal, la capitale européenne de la chaussure.
  • Montage Goodyear imperméable
  • Chaussure entièrement ressemelable
  • Semelle cuir avec semelle en caoutchouc cousu
  • Semelle intérieure en cuir entièrement doublée.
  • Immédiatement confortable

Le point de départ


Quand il a fallu débuter l’écriture de cette fiche produit, je vous cache pas que j’étais un peu embêté.

Je repoussais à chaque fois la tâche.

Pour être franc , j’avais 0 inspiration, la Chelsea est une paire que je n’ai pas eu l’habitude de porter.

Je savais qu’il fallait ce modèle dans notre collection permanente car c’est un des modèles classique du vestiaire homme mais voyez-vous, je n’en ai jamais eu dans mon armoire. (Honte à moi).

Comment parler d’un produit et dessiner une belle paire de Chelsea si on en a quasiment jamais porté ?

Alors, par souci de professionnalisme, je m’y suis mis.

J’ai demandé à Armindo (notre chef d’atelier) de me trouver un prototype de Chelsea le plus “simple” possible en cuir noir et de me l’expedier.

J’ai bien précisé qu’il me fallait la Chelsea la plus “classique” possible (celle qui était le plus commandée par les autres marques avec lesquelles il travaille).

Je me suis auto-challengé en m’obligeant à porter cette paire de Chelsea pendant 1 mois NON-STOP.

Oui, je suis radical comme gars.

Il me semblait que c’était la meilleure manière pour découvrir les avantages/inconvénients de ce modèle.

Le challenge

En les portant, j’ai compris pourquoi je ne me suis jamais approché de la Chelsea…

Du coup, après maintes observations et plusieurs modifications, j’ai fini par créér la Chelsea qui me plaît…

Alors, la raison pour laquelle je n’avais pas de paire de Chelsea dans mon armoire est très simple :

J’aime la Chelsea, j’aime la voir porter par Daniel Craig, Jeff Golblum, Robert Downey Jr…

…mais elle ne m’aime pas !  

 

Je m’explique :

La Chelsea est connue pour sa connotations “Rock” : tout le monde l’a vu portée au pied des Beatles, des Stones ou encore de Bowie, associée avec des tenus près du corps, très rock’n roll.

Son côté lisse, sans couture, sans fioriture, lui confère un côté élégant, qui va à merveille aux hommes fins…

ce que je ne suis pas !

Si j’essayais de porter une tenue de rocker (jean slim etc.) j’aurais l’air d'un saucisson, parce que je suis large d'épaule, j’ai des cuisses large …

En plus de ça, mon pied est assez fort : les chelsea boots (souvent hautes) sont un calvaire à enfiler et leur forme (trop fine) m'écrabouille le pied.

Bref : c’est un modèle qui n’a clairement pas été pensé pour moi et mes semblables.

Si je voulais aimer la Chelsea, je devais me l’approprier.

Créer une Chelsea moins “boots de rockeur effilées”.

Moins élancée, avec plus de carrure, adaptée à ma morphologie.

C’est donc ça le challenge que je me suis lancé.

Créer une Chelsea :

- qui n’écrabouille pas le pied

- facile à enfier (même pour les pieds forts)

- un peu plus musclée (pour aller avec ma carrure)

- que je peux porter avec un jean droit, ou de manière plus affirmé avec un costume croisé.

 

Ce Challenge n’est pas simple parce que comme pour pas mal de chaussures, tout est une question de proportion.

- Il fallait que la tige (la partie haute de la boots) soit plus courte, mais pas trop non plus, sinon la chaussure devient confortable.

- Il fallait arrondir le bout, mais pas trop non plus, pour ne pas perdrel’adn de la Chelsea “classique”...

Bref, un sacré casse-tête.

Mais un casse-tête que je suis heureux d’avoir relevé, parce que maintenant, j’ai des chelsea que J’AIME porter.

Histoire de la Chelsea boots

Commençons par la base…

Qu’appelle-t-on une Chelsea boots ?

Une Chelsea boots est une chaussure en cuir montante, au-dessus de la cheville se refermant grâce à de larges élastiques latéraux.

La légende raconte que la Chelsea boot fut créée en 1837 pour la Reine Victoria. Elle lui aurait été offerte par Joseph Sparkes-Hall à l’occasion de son accession au trône.

Ce modèle était inspiré des jodhpurs, ces bottines portées par les cavaliers indiens de l’état éponyme et rapidement adoptées par les colons britanniques pour leur confort et leur légèreté.

Alors fermées par une boucle, Joseph Sparkes-Hall profita de l’invention du caoutchouc vulcanisé par Charles Goodyear (il est partout ce Goodyear) pour créer un nouveau modèle, fermé au moyen d’élastiques latéraux.

Les Chelsea boots auraient ensuite rapidement conquis la population britannique, féminine et masculine, et notamment les militaires du quartier de Chelsea à Londres, d’où leur nom !

Mais certains assurent qu’elles doivent leur nom et leur popularité aux jeunes amateurs de rock qui portaient ces bottines dans le quartier de Chelsea, haut lieu de la culture rock dans les années 60.

En tout cas, elles mettent tout le monde d’accord et seraient le seul sujet sur lequel les Beatles et les Rolling Stones s’entendaient côté style !


L'anatomie de notre Chelsea boots


La forme qui vous évite d'avoir des grands panard

Je vous en parlais plus haut, définir la bonne forme était un point capital pour que ce modèle fasse son entrée dans notre collection permanente.

Ce que je n’aime pas avec les Chelsea c’est quand elles sont trop pointues, trop longues.

La chelsea est l'équivalent du One Cut pour le Richelieu… c'est-à-dire qu’elle est montée d’une seule pièce de cuir.

Il n’y a pas de dessin, coutures où autres éléments qui “casse” l’aspect élancé de ce modèle.

Pour éviter d’avoir une paire trop allongée, j’ai choisi une forme qui laisse de l’espace au niveau du talon et large au niveau de l'empeigne (au niveau du cou de pied) et qui devient légèrement arrondi vers le bout.

On a donc un bon équilibre visuel quand on regarde le modèle et on retrouve parfaitement l’ADN de la Chelsea.

Elles ne font pas de “grand pied” et sont très confortables pour les pieds forts.

La bonne hauteur pour votre pantalon

C’est l’une de mes phobies… voir une personne ayant un ourlet de pantalon en accordéon en tombant sur les languettes d’une Chelsea boots.

Ca me stress à tel point, que je suis prêt à remettre le pantalon correctement de cette personne (que je connais pas), seulement pour soulager ma pulsion.

Pour éviter que cela vous arrive trop souvent ( je préfère être franc, difficile que cela ne vous arrive pas un jour), il fallait définir la bonne hauteur de ce qu’on appel “la tige” (la partie haute de la boots)

Si la tige est trop courte, elle devient inconfortable en marchant, si elle est trop haute, elle est compliquée à enfiler.

On a décidé de couper la poire en deux en dessinant une tige de hauteur moyenne.

C’est la hauteur parfaite pour que n’importe ourlet de pantalon puisse tomber parfaitement sur la partie avant de la chaussure.

Il permet de garder une continuité esthétique entre le pantalon et vos pieds.

Petit détail subtile, cela laissera apparaître très légèrement le haut de votre chaussette.

Assis au resto, les pieds croisés, sur votre scooter ou à moto… c’est subtile, c’est beau.

Un élastique pour les enfiler facilement

On n’y prête pas attention mais l’attache élastique est super importante pour ce modèle. (C'est l'élastique qui se trouve au niveau de la maléole)

Pour le notre, on a vous allez un peu plus loin que ce que les autres marques font habituellement.

1/ On a utilisé deux fois plus de tissu en polyester pour que la cheville soit bien maintenue. C’est indispensable car sans cela votre pied peut flotter dans la paire.

2/ Le dessin de l’ouverture est asymétrique pour le laisser légèrement apparaître quand le pantalon tombe sur la chaussure.

3/ Il est assez souple pour que vous puissiez enfiler le pied dans la chaussure sans avoir à forcer comme un dingue

Notre cuir : Les Tanneries du Puy, la meilleure tannerie de France, tout simplement

Impossible pour nous de faire dans la demie-mesure (surtout après avoir autant travaillé chaque détail de la paire !)

On voulait la crème de la crème. Alors quand on souhaite le meilleur, autant prendre les meilleurs.

On est donc allé du côté de les Tanneries du Puy en Auvergne, une institution. Ce sont les spécialistes depuis 1946 dans le tannage de cuir de veau. Elle fournissait même à une époque la maison Weston.

Enfin, l'avantage de travailler avec un atelier français c’est son petit prix ! 🤣 Non je déconne, le cuir est parmi les plus chers mais il vaut largement son tarif.

Non, l’avantage c’est qu’on a une garantie d’avoir le un cuir le plus “propre” possible :

pas de veine, pas d’écorchure…

En plus de ça, la distance entre la tannerie et notre atelier au Portugal est courte, ce qui réduit le risque les peaux s'abîment pendant le transport.

Cuir pleine fleur, évidemment !

Nous avons sélectionné pour le cuir de la tige (le cuir du dessus de la chaussure), leur cuir de veau pleine fleur appelé “box calf”.

C’est la partie la plus noble et la plus robuste du veau (qui se trouve sur le dos), difficile de faire mieux.

Cette partie se distingue par une finesse dans la texture grâce à un grain fin et lisse .

Même après 15 années de cirage, il ne bougera pas.

Il se patinera avec le temps et se bonifiera d’années en années, comme un grand vin…

Vous pourrez même donner cette boots à vos petits enfants.

C’est solide et élégant.

Doublure cuir pour absorber l'humidité

Le confort sera présent également à l’intérieur de la chaussure.

Nous avons choisi de doubler l’intérieur de la chaussure avec une semelle en cuir de veau, qui absorbe l’humidité de vos pieds et les garde au chaud.

Nous partons du principe que vous porterez cette paire souvent, alors autant mettre toutes les chances de notre côté pour qu’elle soit confortable non ?

Semelle gomme entièrement cousue

Pour améliorer le confort, on a décidé de monter cette paire avec une semelle en caoutchouc souple, cousu entièrement à la chaussure et recouvrant entièrement la semelle.

Vous y trouverez des petits crampons discrets permettant au pied de mieux accrocher le bitume.

Pratique pour courir à fond sous la pluie sans craindre de tomber.

Niveau style, cela va parfaitement se marier avec la forme de notre modèle.

Cousu goodyear

Le cousu Goodyear, c’est l’un des montages de référence : il permet à toutes les parties de la chaussure d’être cousues en une couture, toutes ensemble (solidité et durabilité garanties).

On vous a fait un schéma (c’est un peu du chinois quand je l’explique à l’écrit).

Trépointe (= le contour de la semelle)

La trépointe, c’est la bande de cuir qui entoure la semelle.

Nous avons cherché longtemps le détail permettant d’apporter un petit “je ne sais quoi” à ce richelieu.

Nous avons opté pour une trépointe en cuir avec des motifs verticaux.

En un coup d'œil, cette trépointe donne plus de prestance au modèle.

Histoire d’être remarqué sans trop en faire.

Semelle biseauté : le détail qui confère un “je ne sais quoi” très sympa.

Ici on est purement sur un détail de “geek” de la chaussure.

Plus un modèle se veut “simple” plus il est important d’y ajouter des détails subtiles… vous me connaissez maintenant.

Vous n’avez peut-être jamais remarqué mais la plupart des chaussures sont montées avec une semelle droite, assez classique.

J’ai donc souhaité avoir un profil de semelle légèrement biseauté de manière à le rendre plus élégant.

Fabriquées au Portugal

La confection de cette brogue est confiée à un atelier familial situé au Portugal, non loin de Porto.
 
Les 125 étapes nécessaires à la fabrication de la paire de chaussures sont réalisées à la main, par des artisans expérimentés, qui travaillent dans cet atelier parfois depuis plus de 40 ans.
 
Aucune chance pour nous d’être déçus de la qualité de chaque paire qui en sort.

Cet atelier, je le porte dans mon "coracaõ", je le fréquente depuis que je sais marcher... alors plutôt que d'écrire une lettre d'amour, j'ai préféré tourner une vidéo qui te raconte mon idylle.

Par contre, assis au resto par exemple, où quand vous chevaucherez votre Harley ou encore quand vous serez au feu rouge à vélo…

Les crochets révéleront l’identité de la Boots.

C’est ce genre de petit détail qui fait la différence dans une tenue.


Comment les porter ?


Facile et sans prise de tête

Le but de MAX Sauveur, c’est de vous proposer des chaussures faciles à porter et qui illumineront vos tenues.

Je n’aime pas trop donner des “leçons” quand il s’agit de style. Faites vous plaisir sans vous prendre la tête… La vie est déjà assez compliquée comme ça.

Toutefois, je peux vous donner quelques inspirations en image juste en dessous.

Livraison, Retour et échange gratuits

Livraison

En France métropolitaine la livraison en point relais est de 9€ et à domicile c'est 15€ en express, que vous preniez 1 ou 10 paires de chaussures.

Vous pouvez aussi venir récupérer votre paire au showroom en click and collect à Paris. Bien entendu c'est gratuit.

 

ECHANGES GRATUITS, Changement de pointure facile.

Pour un échange de pointure, nous prenons en charge le retour et la réexpédition de la paire pour les commandes livrées en France métropolitaine.

Bien entendu, si la paire ne vous plaît pas à la réception, vous pouvez nous la renvoyer et nous procéderons au remboursement. Soit vous êtes satisfait, soit vous êtes remboursé.

Quelle pointure choisir ?

La Chelsea boots chausse normalement.

Si vous avez déjà une paire Max Sauveur prenez une pointure supérieure.

Si c'est votre première paire de Max Sauveur.

  • Si vous êtes entre 2 pointures, prenez une pointure supérieure. (Par exemple vous faites 27,4 cm prenez un 43)
  • Si vous portez des semelles orthopédiques, prenez une pointure supérieure. (Par exemple vous faites un 43 prenez un 44.)

(Note : tout ceci vaut uniquement pour les chaussures de ville... ne prenez JAMAIS en référence votre pointure “basket”)

“Et si je suis vraiment perdu ?”

Alors...sachez que tous les chausseurs chaussent différemment, il est donc compliqué de vous donner un tableau avec des conversions précises.

Comme j’aime le vrai service, on peut discuter de votre pointure par e-mail à hello@maxsauveur.com

Ça vous permettra de ne pas vous tromper et je l’espère, de trouver la pointure parfaite.

(Avant de m’écrire, suivez la procédure via ce lien pour mesurer votre pied cela me permettra de vous aider le mieux possible)

comment bien les entretenir ?

Des embauchoirs, toujours :
 
Je le répète toujours, de bons embauchoirs permettront à vos souliers de conserver leur forme le plus longtemps possible.
Sachant que cette paire est faite pour braver les intempéries, il ne faudra pas oublier de placer des embauchoirs en cèdre rouge pour absorber l'humidité afin qu’elle ne stagne pas dans le cuir.

Surtout, ne faites jamais sécher vos chaussures près d’un radiateur, les embauchoirs s’occupent de tout.  
Crème nettoyante :
Comme votre peau, le cuir a besoin d’être hydraté de temps en temps. Je conseille d’appliquer une noisette de crème nettoyante sur vos chaussures une fois par mois. Cela permet à la fois de retirer toutes les impuretés et de nourrir le cuir.
 
Bonus :
Si vous souhaitez donner un aspect plus noir à vos chaussures, vous pouvez, après avoir passé votre crème nettoyante, appliquer du cirage noir qui donnera encore plus de contraste à votre chaussure. Et si cela ne vous plait pas, ce n’est pas irréversible, vous pouvez retirer ledit cirage en renouvelant l’application de la crème nettoyante.