Truck Ruler Bubble Payment

Payez votre commande en 4 fois avec Alma

Blucher - Chaussures Derby Cuir Lisse Brossé Café
Blucher - Chaussures Derby Cuir Lisse Brossé Café
Blucher - Chaussures Derby Cuir Lisse Brossé Café
Blucher - Chaussures Derby Cuir Lisse Brossé Café
Blucher - Chaussures Derby Cuir Lisse Brossé Café

Blucher - Chaussures Derby Cuir Lisse Brossé Café

189.00€ Prix Archive
305.00€ Ancien Prix M.S
fin de la vente dans:
Début de la précommande le 26 mars à 10h paires commandées

Cuir de veau glacé
Cousu Goodyear
Doublure veau
Fabriquées au Portugal


ATTENTION CE MODÈLE ARCHIVE NE PEUT ÊTRE NI REPRIS, NI ÉCHANGÉ

 
CONSEIL POINTURE
Prenez votre pointure habituelle.
 
AUTRES COULEURS DISPONIBLES


Le Derby Blucher, la chaussure homme en cuir lisse brossé café, pour un style élégant

Chaussure habillée la plus courante, le Blucher a tout pour faire parti intégrante de votre vestiaire.

De multiples déclinaisons de matières et de couleurs existent pour un maximum d’utilisations, vous permettant de passer d’un style classique au plus mode. Que cela soit en costume pour votre rendez vous du lundi matin ou avec votre jean préféré du week-end, vous serez certain de ne commettre aucun impair.

Moins fine que le Richelieu, le Blucher s’adaptera aussi bien à un pied fort que fin.

Grâce à son laçage dit « ouvert » et à son ouverture plus large, vous permettant de relâcher la pression autour du pied pour être confortable, cette chaussure sera idéale pour tous les actifs qui ont de longues journées devant eux.

DETAILS
  • Cuir veau glacé
  • Doublure en cuir de vachette
  • Fabriquées à la main à Guimarães, au Portugal, la capitale européenne de la chaussure.
  • Montage Goodyear Storm Welt imperméable
  • Chaussure entièrement ressemelable
  • Semelle cuir avec semelle en caoutchouc cousue intégrale
  • Semelle intérieure en cuir entièrement doublée.
  • Immédiatement confortable avec garnissage en liège

Le point de départ


Quand je prononce ce mot à haute voix, il me fait penser à un mafieu écossais… mais il n’en est rien.

Le Blucher désigne, pour les américains, la forme “Derby”.

Mais ce n’est pas tout à fait exact :

Si à première vue il se ressemble fortement, le Derby et le Blucher sont deux constructions différentes.

Je reviendrai dessus un peu plus tard quand on reparlera du confort, cette différence à son importance.

Personnellement, le Blucher est ma forme préférée car elle est plus polyvalente qu’un richelieu mais plus habillée qu’un simple Derby.

Ne jamais avoir mis de Blucher, c'est comme ne jamais avoir regardé Star Wars, Indiana Jones, Over the Top, Rocky…

On peut vivre sans, mais on loupe un gros truc.

Oui, je vais chercher loin mais il faut comprendre ici que le Blucher, c’est de loin la forme de soulier la plus confortable.

Si vous êtes du genre à éviter à tout prix les souliers en cuir parce qu’ils vous font trop mal, le Blucher est LA solution.

Impossible que vos pieds souffrent dans ce modèle.

Le challenge

Si on la rend plus “robuste”, on risque de se retrouver rapidement avec une chaussure orthopédique.

Le gros du travail fut donc de trouver la bonne forme (comme sur la plupart de nos modèles) afin que vous puissiez porter ce Blucher à la fois en jean, en costume et surtout en tenue de soirée sans ressembler à Bobby le bûcheron du Kentucky.

Voilà comment je m’y suis pris.

L’idée de notre collection permanente, c’est qu’elle est… permanente (oui, je sais).

Cela veut donc dire que les modèles que j’y propose doivent plaire au plus grand nombre et être intemporels.

Le problème, c’est que ça peut vite donner des chaussures “ennuyantes”...

… et je n'ai pas créé Max Sauveur dans le but de m’ennuyer.

Si je voulais être “sage” et la jouer “safe”, je sortirais une derby classique.

Mais rien que l’idée de faire ça m’ennuie.

J’ai donc décidé de vous proposer une chaussure qui me fait kiffer, tant pis si la team “bout pointue” et autres aficionados du Richelieu one cut me jettent des tomates (là je parle comme un geek).

Voilà donc le challenge que je me suis lancé :

Je veux créer un Blucher à l’américaine, très confortable, capable de réconcilier les traumatisés des souliers inconfortables avec les chaussures en cuir.  

Je m’imaginais des chaussures robustes.

Puissantes.

Bref, des Blucher de caractère.

=>Le problème ?

Le Blucher est une chaussure qui est, par définition, généreuse et très arrondie.

 

Histoire du Blucher

Pendant les guerres napoléoniennes, Gebhard Leberecht von Blücher (Maréchal de l'armée prussienne), a pris l'initiative de redessiner les bottes de ses soldats, qui étaient alors le modèle standard des armées du XIXe siècle.

Son objectif ?

Rendre les chaussures de ses troupes plus rapides à enfiler et à retirer (pour économiser du temps) et plus confortables (pour améliorer le moral).

Pour arriver à ses fins, Geb’ (oui, je l’appel comme ça mon Maréchal, c’est mon poto) a dessiné une ouverture plus large pour que même les pieds forts puissent enfiler facilement leurs chaussures.

Une fois le pied à l’intérieur, la largeur de la chaussure pouvait être ajustée en serrant ou en relâchant les lacets au bas des rabats.

Pas peu fier de son invention, Geb’ la nomma son invention "Blücher" et ses troupes vainquirent Napoléon à Waterloo en 1815, dans le confort le plus total, détente quoi !

Ah oui, et si tu te demandes pour quelle raison le “ü” a disparu, c’est que nos amis américains sont du genre à pas trop se faire chier avec l’orthographe et encore moins quand un nom ne vient pas de chez eux… donc ils ont préféré le retirer. Simple.

 


L'anatomie du Blucher


Différences entre Richelieu, Derby et Blucher

Si tu as envie de sauter les explications ci-dessous et si tu comprends l’anglais, je te partage une vidéo que j'ai trouvé sur les internets (de la chaine gentlman gazette), expliquant très bien la différence entre le Richelieu, le Derby et le Blucher.

Sinon, découvre juste en dessous la version écrite en VF.

Richelieu vs Derby… FIGHT !

Avant d’aller plus loin sur le Blucher, il faut que je vous explique la différence entre un Richelieu et un Derby.

Le laçage des Richelieus est un laçage dit « fermé », c’est-à-dire qu’il est intégré directement aux deux pièces de cuir (nommées garants) qui composent le dessus du soulier. Des œillets y sont perforés pour permettre le laçage, ce qui confère à ce modèle un style fuselé qui conviendra idéalement aux pieds fins.

Le laçage d’une paire de Derby est quant à lui dit « ouvert », c’est-à-dire que les œillets sont positionnés sur deux garants qui ont été rajouté au soulier, afin de permettre un laçage plus large au niveau de l’empeigne (dessus du pied) et offrir plus d’amplitude à un pied fort.

Derby vs Blucher … FIGHT !

Bon maintenant que cela est plus clair, voici la différence entre un Derby et un Blucher

Les chaussures Blucher ont aussi un "laçage ouvert" , mais elles sont faites d'une seule pièce de cuir alors que les chaussures Derby sont généralement constituées de trois pièces de cuir.

Ce détail à son importance car il est plus délicat de monter un soulier avec une seule pièce de cuir. Il faut s’assurer avant le montage que toute la peau utilisée soit intacte, sans défaut.

Créer un Blucher coûte donc plus d’argent (une pièce de cuir grande et immaculée à la fois, c’est rare !)

… et on ne peut pas masquer les défauts éventuels sur le cuir avec un autre empiècement de cuir comme pour un Derby.

 

Un confort que tous les américains nous envient

Le Blucher est historiquement une chaussure confortable… elle a été dessinée par son inventeur dans ce but d’ailleurs. (Je vous laisse lire le paragraphe Histoire un peu plus haut si vous souhaitez tout savoir).

Cette forme est adaptée aux cou-de-pied forts. Les garants (là ou se trouve le laçage) laissent plus d’espace aux pieds afin de se sentir moins compressés.-

Tout ça c’est ce qu’on explique dans “les manuels d’éducation de la Derby” (c'est faux, il n'y a pas de manuels de la Derby, c'est une blague).

Pourtant dans la réalité, quand je travaillais en boutique dans mon ancien job, je remarquais que certaines personnes aux pieds forts, n'étaient pas encore entièrement confortables dans un Blucher.

Certains avaient le pied épais, d’autres le pied plats et très larges puis d’autres avaient le pied large et épais… (bref, une galère pour pas mal de pieds :).

Pour notre modèle, je voulais donc aller un peu plus loin en améliorant le confort avec une forme bien ronde, plus généreuse que les Blucher standards.

J’ai donc dessiné un chaussant plus large et j’ai augmenté l’espace entre la semelle et les garants afin de gagner de l’espace en hauteur.

On obtient donc une forme où toutes les morphologies de pieds se sentiront immédiatement à l’aise sans avoir besoin de les “faire”.

Un cuir café en circuit court (très court)

Le cuir vient d’une tannerie Portugaise qui se trouve à 10 mn de notre atelier à Guimãres...

Il font un taf incroyable et j’essaye de plus en plus de privilégier le circuit court local quand c'est possible.

Ce cuir de vau je l’ai découvert au cours d’une visite dans la tannerie.

J’ai jeté mon dévolu dessus quand j’ai vu un artisan brosser le cuir et travailler sa teinte marron/café sur son plan de travail.

Je me suis dit qu'avec une finition glacée cela pouvait accentuer les différentes teintes de marron et apporter une touche chaleureuse à chaque paire de chaussures.

Et oui ! pas d'inquiétude, ce cuir est déperlant et question entretien cela sera méga simple, comme les autres cuirs : un petit coup de chiffon, un peu de crème hydratante de temps à autre et basta.

L'Éclat du Glaçage

Nous n'avons pas lésiné sur les détails. Après la sélection minutieuse du cuir, nous avons appliqué un polissage du cuir pour sublimer davantage sa texture et sa couleur.

Le polissage méticuleux fait ressortir l'éclat naturel du cuir, lui conférant une finition lustrée qui ne passe pas inaperçue sans surjouer.

Pour couronner le tout, chaque paire de chaussures a bénéficié d'une finition avec un glaçage à la mano.

Ce processus artisanal apporte une brillance élégante, tout en préservant la souplesse et la durabilité du cuir.

 

Doublure cuir pour absorber l'humidité

Le confort sera présent également à l’intérieur de la chaussure.

Nous avons choisi de doubler l’intérieur de la chaussure avec une semelle en cuir de veau, tout doux, qui absorbe l’humidité de vos pieds et les garde au chaud.

Nous partons du principe que vous porterez cette paire souvent, alors autant mettre toutes les chances de notre côté pour qu’elle soit confortable non ?

 

Semelle gomme

Pour améliorer le confort, on a décidé de monter cette paire avec une semelle en caoutchouc souple, cousu entièrement à la chaussure et recouvrant entièrement la semelle.

Vous y trouverez des petits crampons discrets permettant au pied de mieux accrocher le bitume.

Pratique pour courir à fond sous la pluie sans craindre de tomber.

Niveau style, cela va parfaitement se marier avec la forme ronde et généreuse de notre modèle.

 

Cousu goodyear Storm Welt

Le cousu Goodyear, c’est l’un des montages de référence : il permet à toutes les parties de la chaussure d’être cousues en une couture, toutes ensemble (solidité et durabilité garanties).

On vous a fait un schéma (c’est un peu du chinois quand je l’explique à l’écrit).

Le Storm Welt est une manière d’être certain à 200% que vos pieds vont rester au sec !

C’est une petite bande de cuir posée sur la trépointe, qui évitera aux gouttes d’eau les plus rebelles de s’infiltrer dans votre chaussure.

À vous les flaques !

 

 

Trépointe (= le contour de la semelle)

La trépointe, c’est la bande de cuir qui entoure la semelle.

Nous avons cherché longtemps le détail permettant d’apporter un petit “je ne sais quoi” à ce derby.

Nous avons opté pour une trépointe en cuir avec des motifs verticaux.

En un coup d'œil, cette trépointe donne plus de prestance au modèle.

Histoire d’être remarqué sans trop en faire.

 

 

 

Fabriquées au Portugal

La confection de ce blucher est confiée à un atelier familial situé au Portugal, non loin de Porto.
 
Les 125 étapes nécessaires à la fabrication de la paire de chaussures sont réalisées à la main, par des artisans expérimentés, qui travaillent dans cet atelier parfois depuis plus de 40 ans.
 
Aucune chance pour nous d’être déçus de la qualité de chaque paire qui en sort.
 
Cet atelier, je le porte dans mon "coracaõ", je le fréquente depuis que je sais marcher... alors plutôt que d'écrire une lettre d'amour, j'ai préféré tourner une vidéo qui te raconte mon idylle.

Que faire maintenant ?


Livraison et retours

LIVRAISON

En France métropolitaine la livraison en point relais est de 7,5€ et 15€ pour une livraison à domicile, que vous preniez 1 ou 10 paires de chaussures.
Rdv sur la page Livraison & Retours pour plus d’informations.

RETOUR

Les frais de retour sont à la charge du client dans le cas où vous souhaitez un remboursement. Ils sont à notre charge dans le cas des avoirs, si vous souhaitez échanger une taille ou commander un autre produit.
Rdv sur la page Livraison & Retours pour plus d’informations.

Quelle pointure choisir ?

Notre Blucher chausse normalement.

Si vous avez déjà une paire Max Sauveur prenez la même pointure.

C'est votre première paire de Max Sauveur ? :

  • Si vous faites un 42 ou parfois du 43 en chaussures de ville, choisissez le 43. (Prennez une pointure au dessus de votre pointure habituelle)
  • Si vous portez des semelles orthopédiques, restez votre pointure habituelle. (Par exemple vous faites un 43 prenez un 43.)

(Note : tout ceci vaut uniquement pour les chaussures de ville... ne prenez JAMAIS en référence votre pointure “basket”)

“Et si je suis vraiment perdu ?”

Alors...sachez que tous les chausseurs chaussent différemment, il est donc compliqué de vous donner un tableau avec des conversions précises.

Comme j’aime le vrai service, on peut discuter de votre pointure via WhatsApp au 09 86 32 95 07

Ça vous permettra de ne pas vous tromper et je l’espère, de trouver la pointure parfaite.

(Avant de m’écrire, suivez la procédure via ce lien pour mesurer votre pied cela me permettra de vous donner un conseil précis)

comment bien les entretenir ?

Des embauchoirs, toujours :
Je le répète toujours, de bons embauchoirs permettront à vos souliers de conserver leur forme le plus longtemps possible.
Sachant que cette paire est faite pour braver les intempéries, il ne faudra pas oublier de placer des embauchoirs en cèdre rouge pour absorber l'humidité afin qu’elle ne stagne pas dans le cuir.

Surtout, ne faites jamais sécher vos chaussures près d’un radiateur, les embauchoirs s’occupent de tout.  
Crème nettoyante :
Comme votre peau, le cuir a besoin d’être hydraté de temps en temps. Je conseille d’appliquer une noisette de crème nettoyante sur vos chaussures une fois par mois. Cela permet à la fois de retirer toutes les impuretés et de nourrir le cuir.
 

Bonus :

Si vous souhaitez donner un aspect plus noir à vos chaussures, vous pouvez, après avoir passé votre crème nettoyante, appliquer du cirage noir qui donnera encore plus de contraste à votre chaussure. Et si cela ne vous plait pas, ce n’est pas irréversible, vous pouvez retirer ledit cirage en renouvelant l’application de la crème nettoyante.

Histoire du Blucher

Pendant les guerres napoléoniennes, Gebhard Leberecht von Blücher (Maréchal de l'armée prussienne), a pris l'initiative de redessiner les bottes de ses soldats, qui étaient alors le modèle standard des armées du XIXe siècle.

Son objectif ?

Rendre les chaussures de ses troupes plus rapides à enfiler et à retirer (pour économiser du temps) et plus confortables (pour améliorer le moral).

Pour arriver à ses fins, Geb’ (oui, je l’appel comme ça mon Maréchal, c’est mon poto) a dessiné une ouverture plus large pour que même les pieds forts puissent enfiler facilement leurs chaussures.

Une fois le pied à l’intérieur, la largeur de la chaussure pouvait être ajustée en serrant ou en relâchant les lacets au bas des rabats.

Pas peu fier de son invention, Geb’ la nomma son invention "Blücher" et ses troupes vainquirent Napoléon à Waterloo en 1815, dans le confort le plus total, détente quoi !

Ah oui, et si tu te demandes pour quelle raison le “ü” a disparu, c’est que nos amis américains sont du genre à pas trop se faire chier avec l’orthographe et encore moins quand un nom ne vient pas de chez eux… donc ils ont préféré le retirer. Simple.

 


L'anatomie du Blucher


Différences entre Richelieu, Derby et Blucher

Si tu as envie de sauter les explications ci-dessous et si tu comprends l’anglais, je te partage une vidéo que j'ai trouvé sur les internets (de la chaine gentlman gazette), expliquant très bien la différence entre le Richelieu, le Derby et le Blucher.

Sinon, découvre juste en dessous la version écrite en VF.

Richelieu vs Derby… FIGHT !

Avant d’aller plus loin sur le Blucher, il faut que je vous explique la différence entre un Richelieu et un Derby.

Le laçage des Richelieus est un laçage dit « fermé », c’est-à-dire qu’il est intégré directement aux deux pièces de cuir (nommées garants) qui composent le dessus du soulier. Des œillets y sont perforés pour permettre le laçage, ce qui confère à ce modèle un style fuselé qui conviendra idéalement aux pieds fins.

Le laçage d’une paire de Derby est quant à lui dit « ouvert », c’est-à-dire que les œillets sont positionnés sur deux garants qui ont été rajouté au soulier, afin de permettre un laçage plus large au niveau de l’empeigne (dessus du pied) et offrir plus d’amplitude à un pied fort.

Derby vs Blucher … FIGHT !

Bon maintenant que cela est plus clair, voici la différence entre un Derby et un Blucher

Les chaussures Blucher ont aussi un "laçage ouvert" , mais elles sont faites d'une seule pièce de cuir alors que les chaussures Derby sont généralement constituées de trois pièces de cuir.

Ce détail à son importance car il est plus délicat de monter un soulier avec une seule pièce de cuir. Il faut s’assurer avant le montage que toute la peau utilisée soit intacte, sans défaut.

Créer un Blucher coûte donc plus d’argent (une pièce de cuir grande et immaculée à la fois, c’est rare !)

… et on ne peut pas masquer les défauts éventuels sur le cuir avec un autre empiècement de cuir comme pour un Derby.

 

Un confort que tous les américains nous envient

Le Blucher est historiquement une chaussure confortable… elle a été dessinée par son inventeur dans ce but d’ailleurs. (Je vous laisse lire le paragraphe Histoire un peu plus haut si vous souhaitez tout savoir).

Cette forme est adaptée aux cou-de-pied forts. Les garants (là ou se trouve le laçage) laissent plus d’espace aux pieds afin de se sentir moins compressés.-

Tout ça c’est ce qu’on explique dans “les manuels d’éducation de la Derby” (c'est faux, il n'y a pas de manuels de la Derby, c'est une blague).

Pourtant dans la réalité, quand je travaillais en boutique dans mon ancien job, je remarquais que certaines personnes aux pieds forts, n'étaient pas encore entièrement confortables dans un Blucher.

Certains avaient le pied épais, d’autres le pied plats et très larges puis d’autres avaient le pied large et épais… (bref, une galère pour pas mal de pieds :).

Pour notre modèle, je voulais donc aller un peu plus loin en améliorant le confort avec une forme bien ronde, plus généreuse que les Blucher standards.

J’ai donc dessiné un chaussant plus large et j’ai augmenté l’espace entre la semelle et les garants afin de gagner de l’espace en hauteur.

On obtient donc une forme où toutes les morphologies de pieds se sentiront immédiatement à l’aise sans avoir besoin de les “faire”.

Un cuir café en circuit court (très court)

Le cuir vient d’une tannerie Portugaise qui se trouve à 10 mn de notre atelier à Guimãres...

Il font un taf incroyable et j’essaye de plus en plus de privilégier le circuit court local quand c'est possible.

Ce cuir de vau je l’ai découvert au cours d’une visite dans la tannerie.

J’ai jeté mon dévolu dessus quand j’ai vu un artisan brosser le cuir et travailler sa teinte marron/café sur son plan de travail.

Je me suis dit qu'avec une finition glacée cela pouvait accentuer les différentes teintes de marron et apporter une touche chaleureuse à chaque paire de chaussures.

Et oui ! pas d'inquiétude, ce cuir est déperlant et question entretien cela sera méga simple, comme les autres cuirs : un petit coup de chiffon, un peu de crème hydratante de temps à autre et basta.

L'Éclat du Glaçage

Nous n'avons pas lésiné sur les détails. Après la sélection minutieuse du cuir, nous avons appliqué un polissage du cuir pour sublimer davantage sa texture et sa couleur.

Le polissage méticuleux fait ressortir l'éclat naturel du cuir, lui conférant une finition lustrée qui ne passe pas inaperçue sans surjouer.

Pour couronner le tout, chaque paire de chaussures a bénéficié d'une finition avec un glaçage à la mano.

Ce processus artisanal apporte une brillance élégante, tout en préservant la souplesse et la durabilité du cuir.

 

Doublure cuir pour absorber l'humidité

Le confort sera présent également à l’intérieur de la chaussure.

Nous avons choisi de doubler l’intérieur de la chaussure avec une semelle en cuir de veau, tout doux, qui absorbe l’humidité de vos pieds et les garde au chaud.

Nous partons du principe que vous porterez cette paire souvent, alors autant mettre toutes les chances de notre côté pour qu’elle soit confortable non ?

 

Semelle gomme

Pour améliorer le confort, on a décidé de monter cette paire avec une semelle en caoutchouc souple, cousu entièrement à la chaussure et recouvrant entièrement la semelle.

Vous y trouverez des petits crampons discrets permettant au pied de mieux accrocher le bitume.

Pratique pour courir à fond sous la pluie sans craindre de tomber.

Niveau style, cela va parfaitement se marier avec la forme ronde et généreuse de notre modèle.

 

Cousu goodyear Storm Welt

Le cousu Goodyear, c’est l’un des montages de référence : il permet à toutes les parties de la chaussure d’être cousues en une couture, toutes ensemble (solidité et durabilité garanties).

On vous a fait un schéma (c’est un peu du chinois quand je l’explique à l’écrit).

Le Storm Welt est une manière d’être certain à 200% que vos pieds vont rester au sec !

C’est une petite bande de cuir posée sur la trépointe, qui évitera aux gouttes d’eau les plus rebelles de s’infiltrer dans votre chaussure.

À vous les flaques !

 

 

Trépointe (= le contour de la semelle)

La trépointe, c’est la bande de cuir qui entoure la semelle.

Nous avons cherché longtemps le détail permettant d’apporter un petit “je ne sais quoi” à ce derby.

Nous avons opté pour une trépointe en cuir avec des motifs verticaux.

En un coup d'œil, cette trépointe donne plus de prestance au modèle.

Histoire d’être remarqué sans trop en faire.

 

 

 

Fabriquées au Portugal

La confection de ce blucher est confiée à un atelier familial situé au Portugal, non loin de Porto.
 
Les 125 étapes nécessaires à la fabrication de la paire de chaussures sont réalisées à la main, par des artisans expérimentés, qui travaillent dans cet atelier parfois depuis plus de 40 ans.
 
Aucune chance pour nous d’être déçus de la qualité de chaque paire qui en sort.
 
Cet atelier, je le porte dans mon "coracaõ", je le fréquente depuis que je sais marcher... alors plutôt que d'écrire une lettre d'amour, j'ai préféré tourner une vidéo qui te raconte mon idylle.

Que faire maintenant ?


Livraison et retours

LIVRAISON

En France métropolitaine la livraison en point relais est de 7,5€ et 15€ pour une livraison à domicile, que vous preniez 1 ou 10 paires de chaussures.
Rdv sur la page Livraison & Retours pour plus d’informations.

RETOUR

Les frais de retour sont à la charge du client dans le cas où vous souhaitez un remboursement. Ils sont à notre charge dans le cas des avoirs, si vous souhaitez échanger une taille ou commander un autre produit.
Rdv sur la page Livraison & Retours pour plus d’informations.

Quelle pointure choisir ?

Notre Blucher chausse normalement.

Si vous avez déjà une paire Max Sauveur prenez la même pointure.

C'est votre première paire de Max Sauveur ? :

  • Si vous faites un 42 ou parfois du 43 en chaussures de ville, choisissez le 43. (Prennez une pointure au dessus de votre pointure habituelle)
  • Si vous portez des semelles orthopédiques, restez votre pointure habituelle. (Par exemple vous faites un 43 prenez un 43.)

(Note : tout ceci vaut uniquement pour les chaussures de ville... ne prenez JAMAIS en référence votre pointure “basket”)

“Et si je suis vraiment perdu ?”

Alors...sachez que tous les chausseurs chaussent différemment, il est donc compliqué de vous donner un tableau avec des conversions précises.

Comme j’aime le vrai service, on peut discuter de votre pointure via WhatsApp au 09 86 32 95 07

Ça vous permettra de ne pas vous tromper et je l’espère, de trouver la pointure parfaite.

(Avant de m’écrire, suivez la procédure via ce lien pour mesurer votre pied cela me permettra de vous donner un conseil précis)

comment bien les entretenir ?

Des embauchoirs, toujours :
Je le répète toujours, de bons embauchoirs permettront à vos souliers de conserver leur forme le plus longtemps possible.
Sachant que cette paire est faite pour braver les intempéries, il ne faudra pas oublier de placer des embauchoirs en cèdre rouge pour absorber l'humidité afin qu’elle ne stagne pas dans le cuir.

Surtout, ne faites jamais sécher vos chaussures près d’un radiateur, les embauchoirs s’occupent de tout.  
Crème nettoyante :
Comme votre peau, le cuir a besoin d’être hydraté de temps en temps. Je conseille d’appliquer une noisette de crème nettoyante sur vos chaussures une fois par mois. Cela permet à la fois de retirer toutes les impuretés et de nourrir le cuir.
 

Bonus :

Si vous souhaitez donner un aspect plus noir à vos chaussures, vous pouvez, après avoir passé votre crème nettoyante, appliquer du cirage noir qui donnera encore plus de contraste à votre chaussure. Et si cela ne vous plait pas, ce n’est pas irréversible, vous pouvez retirer ledit cirage en renouvelant l’application de la crème nettoyante.