Truck Ruler Bubble

Fin de la précommande des précommandes dans quelques jours....

La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne
La Boots Wayne

La Boots Wayne

289,00€ Prix Max Sauveur
420,00€ Prix du marché
fin de la vente dans:
Début de la précommande le 26 mars à 10h paires commandées

Cuir de veau grainé Portugais
Semelle Commando garantie à vie (oui, à vie)
Fabriquées au Portugal 
Solides, confortables et tout terrain

 


LIVRAISON 15 DECEMBRE
pour les commandes passées avant le 28 octobre
 
CONSEIL POINTURE
Prenez votre pointure habituelle
 
CADEAU DE LANCEMENT 🎁
(remise automatique dans le panier)
pour toutes 2 paires achetées = 20€ de remise sur la commande
pour toutes 3 paires achetées = 40€ de remise sur la commande
pour toutes 4 paires achetées = 80€ de remise sur la commande

Le point de départ


Pour se sentir complètement américain pendant son roadtrip aux US, Luca rêvait d’une boots de baroudeur histoire de couper du bois dans le Kentucky.

Vous savez, le genre de boots qu’il pourrait poser sur la table du saloon après une bonne journée de travail à s’occuper du troupeau.

Bon, je lui ai vite répondu :

Sam “T’es sympa Luca… mais t’habites à Bordeaux quoi. La boots workwear peut vite faire clown si elle est pas portées dans le bon contexte…

Si tu portes ça à Bordeaux, Tourcoing, Lille ou Béziers, c’est triste pour elles.

Elles ont besoin de grand air ! C’est une chaussure utilitaire… "

Luca “Mais y a pas moyen de faire un truc pour faire texan expatrié à Bordeaux ? De les domestiquer ? De les rendre plus urbaine ?”

Le challenge

Identifier les codes qui font la véritable Boots de Ranger.

Les réinterpréter à la sauce Max Sauveur pour que Luca et vous puissiez les porter tous les jours sans être “déguisé” en américain.

 

Le questionnaire

Avant de nous jeter à l’eau et pour ne pas faire totalement n’importe quoi, nous avons préféré vous demander votre avis sur quelques styles de boots.

Au départ, on pensait plutôt partir sur une grosse boots de bûcheron avec une couleur bien tranchante mais grâce à vos réponses, on a vite compris que vous étiez aussi à la recherche d’une boots plus “polyvalente” avec un coloris plus discret…

Message reçu !

Bon, je vous cache pas que pour le choix de la couleur ce n'était pas évident car cela nous obligeait à mettre de côté le rêve de Luca.

Il tenait absolument à avoir un coloris sable…

Une autre marque aurait choisi la sécurité en allant sur la teinte la plus demandée par sa communauté…

mais “Je ne suis pas les autres, non non non !!” (bises Céline).

Non, ce que j’ai préféré faire c’est de vous écouter et écouter Luca aussi.

On a donc travaillé 2 coloris… celui que vous avez le plus souhaité à savoir le bordeaux et le beige sable rêvé par Luca.

Cela nous oblige à prendre plus de risques sur cette précommande car cela ajoute plus de modèles et donc plus de stocks mais si j’ai souhaité lancer Max Sauveur c’est pour sortir de ma zone de confort dans le but de VOUS faire kiffer...

Laissez moi vous présenter ces 2 modèles

Histoire de la boots Workwear

Appelées aussi Combat Boots par certains, ce style de Boots fait son apparition au XXe siècle.

C’est lors de la Seconde Guerre mondiale que le modèle évolue en une forme plus proche de celle que nous connaissons aujourd’hui.

Afin d’éviter que l’eau et la boue pénètrent dans la chaussure des soldats, on augmenta la hauteur de la tige (partie supérieure de la chaussure hors semelle) et on l'agrémenta de boucles/crochets pour bien les fermer.

Un semelle à crampons en caoutchouc fut ajoutée pour stabiliser le pied sur les surfaces boueuses et une coque en acier a été placée dans la doublure du bout de la chaussure pour protéger les orteils des chocs.

Confortables, solides, bruts et identitaires, elles ont traversé les années pour devenir une pièce incontournable dans les vestiaires masculins.

Depuis quelques années, la Workboots s’est véritablement démocratisée et on la retrouve à travers différents styles.

Episode 1 - La genèse

Episode 2 - Le résultat final


L'anatomie des Boots Wayne


La forme sur-mesure !

C’est l’un des points qui nous a demandé le plus de travail.

La forme d’une chaussure c’est comme les fondations d’une maison. Si elles ne sont pas bonnes, tout s'effondre.

Alors pour qu’on puisse partir sur de bonnes bases, on a vraiment cherché la meilleure forme possible.

On voulait qu’elle épouse parfaitement le pied tout en gardant l’effet arrondi de la combat boots… et vous savez quoi ?

Nous n’avons rien trouvé.

J’aurais pu alors me contenter d’une forme que l’atelier avait déjà en stock mais après plusieurs échantillons réalisés… rien ne nous convenait…

Grosse frustration.

Vu qu’on est assez têtus, nous avons donc fait un pari assez risqué, créer une forme sur mesure.

Avec Armindo, nous avons dessiné et moulé une forme afin qu’elle corresponde à nos attentes.

C’est un autre gros risque car investir dans la production d’un moule sur mesure nous oblige à viser une production de 800 paires pour rentabiliser notre investissement.

Oui, on est des dingo mais on est certains que cette forme vous plaira

Un cuir sur-mesure

Pour le cuir on s’est plongé dans vos réponses pour comprendre ce que vous attendiez.

Vous étiez 45% à vouloir un cuir grainé et 54% un cuir suédé.

Mais là où ça se complique, c’est que les coloris demandés (beige sable et bordeaux) étaient quasiment impossibles à trouver chez les tanneurs classiques…

J’ai vite compris qu’il nous fallait travailler avec des tanneries spéciales pour avoir le résultat parfait.

Un cuir grainé nommé désir

Ce cuir, c’est vous qui l’avez demandé !

On était assez surpris car ce n’est pas le type de cuir le plus "répandu" dans une collection de chaussures.

Mais j’ai rapidement compris que j’avais une communauté qui a du goût donc d’un autre côté, cela me semble assez logique.

Nous avons eu quelques difficultés pour trouver le cuir parfait… ou plutôt le coloris parfait.

L’idée était de trouver un cuir avec un grain assez fin car vous nous avez demandé une version plus habillée pour ce modèle.

Vous voyez, plus le grain d’une chaussure est gros, moins il est facile de la porter avec un costume (par exemple).

Plus il est fin, plus il est discret et élégant (c’est d’ailleurs pour ça qu’il est surtout utilisé dans la maroquinerie de luxe).

Perso, j’aime la discrétion et les détails qui se remarquent après plusieurs coups d'œil.

Surtout quand on porte une combat boots qui est déjà assez voyante.

Le problème c’est que pour un cuir grainé fin, il y a moins de choix de couleur que pour un cuir lisse chez les différentes tanneries.

Ici, vous souhaitiez du bordeaux… alors autant vous dire qu’on a remué ciel et terre pour trouver ce qu’il vous fallait.

 

Nous avons dû faire appel à une petite tannerie portugaise de Guimaraes qui nous a fourni un cuir bordeaux aubergine… qui correspondait presque à ce qu’on voulait.  

On a donc mis la main à la pâte pour passer la ligne d’arrivée : on l’a ciré nous-même pour obtenir LA couleur qu’on voulait, un bordeaux plus foncé.

Le bordeaux, vous devez le savoir maintenant, ça va avec tout.

C’est en quelque sorte la boots que Bruce Wayne pourrait porter avec un costume trois pièces.

Ses caractéristiques

Nous avons sélectionné un cuir de veau grainé ultra souple. Ce beau box calf à l’avantage d’être agréable dès les premiers essayages.

Pas besoin de souffrir, pas besoin de “faire” le modèle, il s'adapte à votre pied sans problème.

L’avantage du grainé c’est qu’au delà de sa souplesse, il pourra aussi masquer le pli d’aisance (= le pli qui se forme au niveau des orteils) tant redouté par certains.

Doublure intelligente

Le confort sera présent également à l’intérieur de la chaussure.

Nous avons choisi de doubler l’intérieur de la chaussure avec une semelle en cuir de vachette, doux, qui absorbe l’humidité de vos pieds et les garde au chaud.

Nous partons du principe que vous porterez cette paire souvent, alors autant qu’elle soit confortable non ?

Dernier détail, la doublure remonte jusqu'au niveau des crochets pour que ces derniers n’usent pas la languette quand vous ferez vos lacets.

Semelle commando triple épaisseur garantie à vie !

Pour respecter l’héritage de la Workboots, il nous fallait une semelle balaise, résistante mais souple à la fois. Une semelle qui maintient le pied sur les surfaces les plus coriaces.

Elle est composée de trois épaisseurs (comme un bon big mac).

Une double couche en cuir et une dernière couche avec une semelle commando.

C’est épais mais souple à la fois...

Grâce à la semelle commando, (home)made et brevetée par Max Sauveur !

 

Pourquoi ?

Nous avons réussi à alléger la semelle commando traditionnelle avec un caoutchouc moins lourd que l'originale pour améliorer le confort et la souplesse.

(Le rêve quand on a un travail physique qui demande d’être toute la journée debout)

On a crée cette semelle pour faire honneur à la semelle carrarmato (semelle d'alpiniste des années 40), introuvable, sur le marché…

Le problème ?

Nous n’étions pas sûrs au départ que choisir une semelle commando allait vous plaire, c’est pour cela qu’on l’a incluse dans le questionnaire, pour voir votre réaction.  

Vous avez plutôt kiffé, avec un taux d’approbation de 72% !

Comme quoi, on à les mêmes goûts, vous et nous, ça fait plaisir.  

Cousu goodyear ...

En parlant de boue, Luca adore marcher dans les flaques depuis qu’il est petit (ses chaussures apprécient moins)

On s’est dit que c’est potentiellement quelque chose que beaucoup aiment faire.

Et surtout, personne n’aime avoir les pieds mouillés lorsqu’il pleut.

Donc, pour cela nous avons opté pour un cousu Goodyear, qui consiste à coudre toutes les parties de la chaussure ensemble (solidité et durabilité garanties).

L'autre avantage de ce cousu c’est que combiné aux semelles commando, il maintiendra vos pieds au sec… même après une journée de rando dans la forêt amazonienne.

... Storm Welt ?

C’est une manière d’être certain à 200% que vos pieds vont rester au sec !

C’est une petite bande de cuir posée sur la trépointe, qui évitera aux gouttes d’eau les plus rebelles de s’infiltrer dans votre chaussure.

À vous les flaques !

Trépointe (= le contour de la semelle) de badass

Nous voulions garder les codes de la combat boots classiques, en choisissant une trépointe bien large. pour donner un côté baroudeur et badass... genre mec qui se balade dans le désert et qui mange des serpents.

Lorsque vous regardez la paire du dessus, vous avez l’impression que la semelle s’étale sur chaque côté (on dit qu’elle “bave” avec Luca).

Nous avons demandé à l’atelier d’élargir les standards de trépointes qu’ils avaient l’habitude de poser sur leurs chaussures au cousu goodyear.

Crochet, crochet j't'ai accroché ! (vous l’avez ?)

Bien entendu, les crochets vous aideront à attacher vos boots avant de partir à l’aventure en 1 minute chrono mais ce n’est pas tout …

Les crochets, ça donne du cachet au modèle.

C’est pour cette raison que la partie haute de la chaussure (la tige) est plus courte qu’une Workboots classique.

Debout, votre pantalon tombera parfaitement sur le bas des chevilles.

Par contre, assis au resto par exemple, où quand vous chevaucherez votre Harley ou encore quand vous serez au feu rouge à vélo… les crochets révéleront l’identité de la Boots.

C’est ce genre de petit détail qui fait la différence dans une tenue.

Lacets costauds

Je vous écris quelques lignes sur les lacets car ils ont leur importance pour l’équilibre du modèle.

On est partie sur des lacets cirés arrondi et fin pour plus de discrétion.

Ils sont dotés d'une fibre coton plus solide histoire de vous éviter l'achat d'une seconde paire de lacets.

“C’est peut être un détail pour vous mais pour nous ça veut dire beaucoup.”

 

Fabriquées au Portugal

La confection de cette Boots est confiée à un atelier familial situé au Portugal, non loin de Porto.
 
Les 125 étapes nécessaires à la fabrication de la paire de chaussures sont réalisées à la main, par des artisans expérimentés, qui travaillent dans cet atelier parfois depuis plus de 40 ans.
 
Aucune chance pour nous d’être déçus de la qualité de chaque paire qui en sort.
 
Cet atelier, je le porte dans mon "coracaõ", je le fréquente depuis que je sais marcher... alors plutôt que d'écrire une lettre d'amour, j'ai préféré tourner une vidéo qui te raconte mon idylle.

Comment les porter ?


Facile et sans prise de tête

Le but de MAX Sauveur, c’est de vous proposer des chaussures faciles à porter et qui illumineront vos tenues.

Je n’aime pas trop donner des “leçons” quand il s’agit de style. Faites vous plaisir sans vous prendre la tête… La vie est déjà assez compliquée comme ça.

Toutefois, je peux vous donner quelques inspirations en image juste en dessous.

 


Que faire maintenant ?


289€ en précommande

Comme l’année dernière, on propose cette capsule à la précommande pour pouvoir maîtriser au maximum les coûts et ne pas te la proposer à des prix maboules.

En passant par ce système, pas de code promo car vous payez le vrai prix de la paire.

Pas de frais de métrages de cuir, de surplus de stock, ni rien du tout ajouté en plus.

Vous payez vos chaussures, à qualité équivalente des Maisons de luxe, et ce qu'il faut pour que le projet puisse vivre : point barre.

Sur le marché, une paire de cette qualité avec ces finitions, coûterait 420€.

Si vous souhaitez en savoir plus, on vous explique pourquoi nous avons choisi la précommande.

Pourquoi la précommande ?

On ne pourrait pas se permettre de sortir des chaussures aussi élaborées hors précommande, le risque financier serait trop grand.

Si on le faisait, il faudrait vendre minimum 420€ pour rentrer dans nos frais (alors qu’on a une relation familiale depuis 30 ans avec notre atelier).

Ça irait à l'encontre de l’objectif du projet Max Sauveur : on veut mettre des chaussures dignes du grand luxe entre toutes les mains, pour que TOUT LE MONDE ait la chance de voir, au moins une fois dans sa vie, ce qu’est le VRAI artisanat.

Sortir des chaussures 420€, ce serait se moquer du monde.

Voilà donc pourquoi on fait de la pré-commande : pour pouvoir se faire un kiff & le partager avec le maximum de personnes à un prix raisonnable.

Attention je ne dis pas qu’on fait du bénévolat, mais tout est réinvesti dans les collections.

A long terme et si le succès est au rendez-vous, nous pourrons envisager un jour d’être à 100% sur Max Sauveur et lancer une collection permanente.

Livraison, Retour et échange gratuits

Livraison

En France métropolitaine la livraison en point relais est à 9€ et à domicile avec signature c'est 15€, que vous preniez 1 ou 10 paires de chaussures.

Vous pouvez aussi venir récupérer votre paire au showroom en click and collect à Paris. Bien entendu c'est gratuit.

retour offert et Changement de pointure facile.

Si la paire ne convient pas, les frais de retours seront offerts.

Pour un échange de pointure, nous prenons en charge le retour et la réexpédition de la paire pour les commandes livrées en France métropolitaine.

ECHANGES GRATUITS

Nous vous garantissons un échange gratuit (les frais de retours sont pour nous).

Si vous êtes Parisien, vous avez la possibilité de déposer la paire dans un de nos points de dépôt et de prendre un café par la même occasion.

Bien entendu, si la paire ne vous plaît pas à la réception, vous pouvez nous la renvoyer et nous procéderons au remboursement. Soit vous êtes satisfait, soit vous êtes remboursé.

Quelle pointure choisir ?

Nos Boots chaussent normalement.

Si vous avez déjà une paire Max Sauveur prenez la même pointure.

Si c'est votre première paire de Max Sauveur, prenez votre pointure habituelle.

  • Si vous êtes entre 2 pointures, prenez une pointure inférieure. (Par exemple vous faites 27,4 cm prenez un 42)
  • Si vous portez des semelles orthopédiques, prenez votre pointure habituelle.

(Note : tout ceci vaut uniquement pour les chaussures de ville... ne prenez JAMAIS en référence votre pointure “basket”)

“Et si je suis vraiment perdu ?”

Alors...sachez que tous les chausseurs chaussent différemment, il est donc compliqué de vous donner un tableau avec des conversions précises.

Comme j’aime le vrai service, on peut discuter de votre pointure via WhatsApp au 06 44 99 95 19 ou par e-mail à hello@maxsauveur.com

Ça vous permettra de ne pas vous tromper et je l’espère, de trouver la pointure parfaite.

(Avant de m’écrire, suivez la procédure via ce lien pour mesurer votre pied cela me permettra de vous aider le mieux possible)

comment bien les entretenir ?

Des embauchoirs, toujours :
 
Je le répète toujours, de bons embauchoirs permettront à vos souliers de conserver leur forme le plus longtemps possible.
Sachant que cette paire est faite pour braver les intempéries, il ne faudra pas oublier de placer des embauchoirs en cèdre rouge pour absorber l'humidité afin qu’elle ne stagne pas dans le cuir.

Surtout, ne faites jamais sécher vos chaussures près d’un radiateur, les embauchoirs s’occupent de tout.  
Crème nettoyante :
Comme votre peau, le cuir a besoin d’être hydraté de temps en temps. Je conseille d’appliquer une noisette de crème nettoyante sur vos chaussures une fois par mois. Cela permet à la fois de retirer toutes les impuretés et de nourrir le cuir.
 
Bonus :
Si vous souhaitez donner un aspect plus noir à vos chaussures, vous pouvez, après avoir passé votre crème nettoyante, appliquer du cirage noir qui donnera encore plus de contraste à votre chaussure. Et si cela ne vous plait pas, ce n’est pas irréversible, vous pouvez retirer ledit cirage en renouvelant l’application de la crème nettoyante.